Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jyotisha

Blog sur l'astrologie évolutive et les tarots

Pluton cet inconnu et le thème astral : l'obligation de la transformation ou comment éclairer ses culs-de-basse-fosse

Pluton Astrologie Transformation

 

Pluton, première rencontre

Pluton planète passionnante, fascinante, même si elle a été « déclassée » par les astronomes, est relié  sur le plan du symbolisme, au mythe d'Hadès, le maître des Enfers. La notion de mort aussi bien physique que symbolique est reliée à Pluton.
C'est aussi l'antithèse du Dieu solaire Apollon. A Delphes, pour tuer Python, gardienne des forces de l'inconscient, (et oui, le serpent est une serpent) Apollon doit descendre aux Enfers, trouver sa force, et la combattre en pleine lumière. S’il ne la tue pas au sens littéral du terme, il s'approprie sa force,  sa puissance, et sa claire conscience apollinienne s'enrichit au contact de la part d'ombre que chacun porte en soi car il n’est pas bon de vouloir se débarrasser  ou d’ignorer sa part d’ombre. Pluton s'ouvre sur nos propres enfers intérieurs... on le lie à la puissance... Plutos en latin veut dire riche : riche  des morts qui vivaient en son royaume...

Hadès en grec se réfère plutôt à ce qui rend invisible.. Si vous allez à Delphes, surtout du côté de Tholos, vous ressentirez des vibrations plutoniennes très fortes (en évitant les heures de pointe!) vous verrez que le mystère, la force, les vibrations, un vague relent d'inquiétude, tous les ingrédients plutoniens flottent sur le lieu.

  Dans un thème, Pluton indique ce qui doit impérativement être transformé. Suivant les aspects de Pluton, le travail peut être long et difficile mais ensuite, c’est une véritable résurrection qui a lieu. Les crises de la vie sont autant d’opportunité de faire face à ce qui doit être éliminé, ramené à la surface, purifié : comme Apollon, il faut descendre dans ses enfers et affronter son Python intérieur pour transformer les énergies souterraines qui nous emprisonnent. Ce sont parfois des «  fonds de cuve » dont seul le courage, et la force intérieure, et la grâce peuvent venir à bout.

Dans le titre, j'évoque les culs de basse fosse, ou Oubliettes, tout à fait dans l'esprit de ce Pluton, car très souvent ce qu'on doit transformer est " souterrain", dans ses " enfers personnels", " profondément enfoui". Il faut donc avoir l'habileté et le courage d'un Apollon pour y descendre, et ramener à la lumière ce qui doit l'être.

Selon que les aspects sont dissonants (carré) ou harmoniques (sextile, trigone) le travail se fera plus ou moins aisément.

Avec la conjonction, l’individu n’a pas le droit au repos. Mais en même temps, lui sont donnés tous les outils pour s’attaquer à cette vaste tâche qu’il doit absolument entreprendre pour élaguer, nettoyer, désencombrer, purifier tous ces résidus karmiques dont il n’est pas particulièrement fier.

Seuls comptent les aspects avec les planètes rapides ou les luminaires (soleil, lune, mercure, mars, vénus). Comme toujours il faut relier tous les éléments du thème pour une analyse en profondeur et non élément par élément.

  1. Pluton signe/maison : mots clés
  2. Regardez la maîtrise signe/ maison : mots clés
  3. Aspects avec les planètes ou luminaires rapides : mots clés
  4. Aspects avec les angles : mots clés

Puis faire la synthèse de tous ces éléments ; on aura ainsi un cadre très précis de

  1. Ce qui est ramené
  2. Ce qui doit être purifié, confronté, affronté, transformé
  3. Dans quelle domaine on se montrera puissant, résistant, prêt à accepter les transformations
  4. Par quels moyens ces transformations s’opéreront ; les outils que la vie mettra à disposition ou les épreuves rencontrées
  5. Ce qui pourra en résulter, autrement dit comme la lumière Apollinienne pourra se révéler.

Afin que tout cela devienne plus clair au fil du temps, je proposerai dans un prochain article, le thème imaginaire d’Harry Potter, marquée par une Lune-Pluton puissante !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article